Sélectionner une page

Le samedi 26 mai 2018 devait avoir lieu une concertation citoyenne sur l’avenir de notre système de santé. Cette concertation qui devait être Apolitique et ouverte à tous les citoyens comme l’annonçait en préambule Mme Beinier.

En fait, se trouvait sur place l’ensemble de la famille politique de LEREM et du MODEM de Dordogne plus quelques extrémistes islamo gauchistes qui ont monopolisé le débat en s’auto congratulant.

Les questions importantes à poser ayant été éludées par un échange convenu.

En définitive, cette réunion n’était qu’une grande réunion de famille ou les délégués du Front National n’ont pas pu en débattre.

Il en ressort que le gouvernement veut une sécurité sociale à l’américaine ou le mutualisme n’aura plus sa place. Le programme prévu favorisera les étrangers au détriment des classes moyennes et des retraités de notre pays qui devront financer la politique migratoire et bien pensante voulu par ce gouvernement.

Le coût seul au niveau santé étant déjà de l’ordre de 850 M d’euros selon les aveux de l’intervenante. Somme étant nécessaire pour endiguer les maladies (Rougeole et tuberculoses principalement) qui sont apportées par les flux migratoires. Le Coût global pour 361 000 migrants (chiffre européen)  étant de 12 Milliards d’Euros par an (chiffre allemand).

Il faut s attendre à des jours sombres pour la sécurité sociale avec des coups budgétaires dans tous les secteurs. C’est un escamotage de la politique familiale, une attaque en règle contre le pouvoir d’achat des retraités et un dé tricotage progressif de la couverture santé des Français.

C’était contre cette vision que le groupe des députés Front National s’était prononcé contre le projet de loi de financement de la sécurité sociale et que nous sommes pour la préservation de notre modèle social français.

Frédéric GOJARD

Délégué Départemental du Rassemblement National en Dordogne