Sélectionner une page

 

Une réunion publique de l’association Bourdeilles Environnement s’est tenue à la salle des fêtes de Bourdeilles le samedi 9 juin, réunion à laquelle M. Frédéric GOJARD, délégué départemental du Rassemblement National et Mme Florence JOUBERT, conseillère régionale du RN se voulaient d’être présents.

 

En effet, cette association « Bourdeilles Environnement » s’oppose avec courage et ténacité depuis plusieurs années à un projet de contournement de ce village. Ce projet aurait pour but de faire passer en lisière du bourg les nombreux camions qui empruntent actuellement la rue principale.

Les problèmes des nuisances ne seraient donc en aucun cas résolus mais simplement déplacés pour un coût estimé en 2012 à 3,3 millions d’euros. Par ailleurs, nous savons tous quelle fiabilité nous pouvons accorder à une telle estimation. Pour preuve : le coût de la réfection de la mairie de cette même localité de moins de 800 habitants passé de 800 000 euros à 1 400 000 euros. Une paille quand on sait que les communes sont menacées de disparition !

A ces problèmes de nuisances sonores et de pollution que subissent les habitants de la rue principale et que subiraient de la même façon les riverains de ce contournement, s’ajouteraient bien d’autres problèmes et non des moindre :

  • Un parking de 60 places proche du château disparaîtrait et la création d’un nouveau parking n’est ni prévue ni financée.
  • Les raccordements des différentes routes au contournement, ne sont pas chiffrés et seraient à la charge de la commune.
  • Le passage sous le pont du cimetière, d’une largeur de 5,20 m ne permettrait toujours pas à 2 camions de se croiser.
  • 15 000 m2 de terrain constructible disparaitraient.
  • Le contournement passerait, au plus près, à 120 m du château classé monument historique.
  • Le vallon de Pantaléon par lequel passeraient les camions est en côte jusqu’à 7,5 % ce qui leur demanderait une forte accélération causant bruit et pollution.
  • Ce même vallon, classé Natura 2000 verrait disparaître le vison d’Europe dont il ne reste que 250 spécimens en Charente/Dordogne.
  • Des abats d’eaux pluviales supplémentaires viendraient gonfler les eaux pluviales du village en dévalant les terres en amont et troubleraient l’eau des puits ainsi que les différentes sources.

N’en jetons plus même si la liste des conséquences néfastes est loin d’être exhaustive !

On est en droit de se demander au vu des nombreux arguments pertinents en défaveur de ce projet désastreux pourquoi tant d’acharnement ?

Serait-ce pour des raisons idéologiques et politiques ?

Un problème d’égo et d’orgueil ?

Ou tout bêtement un entêtement stupide ?

En ce qui concerne les représentants locaux du Rassemblement National, Mme Florence JOUBERT et M. Frédéric GOJARD, ils ne peuvent que s’opposer à de tels projets, totalement inadaptés et très dispendieux comme ceux de Bourdeilles et de Beynac.

Les édiles en place se doivent d’être les défenseurs des intérêts de l’ensemble des villageois, les protecteurs de l’environnement remarquable et des édifices classés des villages qu’ils administrent lorsqu’ils ont la chance d’en avoir de si magnifiques sur leur territoire.

 

Mme Florence JOUBERT, Conseillère Régionale du Rassemblement National

Responsable de la 3ème circonscription de Nontron