Sélectionner une page

Tout d’abord, il faut savoir que la Taxe Carbone rapporte beaucoup d’argent à l’État français :

– 5,6 milliards en 2017
– 10 milliards en 2018
– 12,8 milliards en 2019 très probablement.

Rien que l’année prochaine, la hausse du prix du carbone rapportera 2,8 milliards d’€ de plus que cette année.

Et entre 2019 et 2022, il s’agirait de 27,5 milliards d’€ de ressources nouvelles pour l’État : une véritable rente !

Mais la façon dont cette taxe est redistribuée constitue un détournement de fonds des plus habile.

En effet, les conducteurs payent leur carburant plus cher au nom de la fameuse Transition Écologique et notre Premier ministre suivi de son acolyte le ministre de l’Économie, aux ordres de Jupiter, utilisent cette manne providentielle pour tout autre chose.

Cet argent, qui devrait aider les Français et les PME à s’adapter à la Transition Écologique, qui devrait être réinvesti dans sa totalité en cohérence avec les objectifs de cette politique, ce magot est en réalité engagé dans des dépenses qui n’ont rien à voir avec cet impératif écologique.

Sur les 10 milliards de Taxe Carbone perçus en 2018, seul 1,8 milliard est destiné aux énergies renouvelables alors que 3 milliards vont au Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi (le CICE) et le reste soit 5,2 milliards, c’est-à-dire le principal, est englouti dans le Budget général…

La Taxe Carbone sert en vérité à colmater les brèches d’un Etat en faillite qui voit dans cette taxe le stratagème le plus juteux, le plus lucratif car le plus simple de faire rentrer de l’argent dans ses caisses désespérément vides.

Il taxe donc à tout va, il frappe en brute épaisse sans vergogne et en ne s’embarrassant nullement des effets provoqués sur les plus fragiles des Français.

Ni les réformes structurelles n’ont été engagées, ni l’économie relancée, ni le chômage endigué, ni l’immigration maîtrisée, ni la sécurité assurée, rien de ce que les Français étaient en droit d’attendre ne s’est réalisé après les promesses présidentielles déclamées avec emphase.

Les Gilets Jaunes l’ont bien compris avec cette énième taxe, cette Taxe Carbone qui non seulement les appauvrit encore davantage mais cherche à les culpabiliser afin qu’ils acceptent l’inacceptable en baissant la tête et en disant « merci ».

Ils ont été trompés, floués et méprisés avec acharnement mais cette fois est une fois de trop.

Les Gilets Jaunes l’ont bien compris, eux qui payent le prix fort de toutes ces impérities depuis bien trop longtemps, maintenant ils n’en peuvent plus et le font savoir : la Fronde gronde.

Rien de plus normal.

A bon entendeur M.Macron !

Florence JOUBERT

Conseillère régionale RN de Nouvelle-Aquitaine

06.74.56.11.72