Sélectionner une page

 Communiqué de presse du 14 décembre 2018

Germinal Peiro, le président du conseil départemental organisait le jeudi 13 décembre à 18 heures, une rencontre citoyenne à la salle des fêtes de Bourdeilles. Peiro, connu pour son sectarisme et son intransigeance notamment à propos du contournement de Beynac, a déroulé ses propos préparés dans une atmosphère convenue et très contrôlée. Les micros sont prêtés pour une question mais sont promptement repris pour empêcher toute velléité de poursuite sur le même sujet.

Lorsque la question est gênante pour lui, M. Peiro « botte systématiquement en touche ». Il est vrai qu’il est capable de justifier cette attitude par le fait qu’il a été joueur de rugby. Après avoir éludé la question, M. Peiro expose alors le texte qu’il a préparé et qui n’a qu’un rapport lointain avec la question. Si la personne l’ayant interrogé a le toupet de poser une seconde question sans micro puisqu’il lui a été retiré, M. Peiro lui rappelle sèchement que c’est lui qui mène le débat.

Celui que Stéphane Bern appelle le Ceaușescu du Périgord croit sans doute montrer ses compétences en citant certains chiffres. Malheureusement, lorsqu’un auditeur lui demande le nombre de migrants pris en charge par le département et le coût afférent, M. Peiro ne sait répondre que par le mot « peu » après une tirade moralisatrice interminable. Un peu court pour ce qui concerne l’argent et la sécurité des Périgourdins. Il termine par une analogie avec les Mosellans pendant la seconde guerre mondiale ! Les victimes des attaques du migrant afghan à Périgueux apprécieront.

M Frédéric GOJARD Délégué Départemental du Rassemblement National en Dordogne

06.86.25.74.80