Sélectionner une page

Le Conseil d’État demande l’arrêt des travaux du contournement de Beynac qui ne répond pas à « une raison impérative d’intérêt public majeur ». C’est une très bonne nouvelle pour la Dordogne mais pas pour ses finances.

Si Monsieur Germinal Peiro avait eu le souci de la prudence et avait su gérer correctement les finances publiques, il n’aurait pas entrepris ces travaux au demeurant totalement inutile pour la ville Beynac. Le contournement de Beynac n’aurait servi qu’un mois dans l’année ce qui ne justifie en aucune manière ces travaux pharaoniques pour un département surendetté comme la Dordogne.

Dans une entreprise privée, son action l’aurait poussé vers la porte avec perte et fracas pour incompétence notoire. Mais son sectarisme et son intransigeance sont à toutes épreuves puisqu’il continue dans son déni de démocratie. Monsieur Peiro ne représente que lui-même protégé par une diaspora à la solde d’une idéologie mortifère.

Les amphibiens et autres espèces animales ou végétales seront contents d’apprendre qu’ils ont été massacrés sur l’hôtel de l’égoïsme et de l’arrivisme de M. Peiro.

Entre le coût d’accueil des migrants en Dordogne et le coût financier de Beynac, les Périgourdins auront la joie d’apprendre qu’ils viennent d’être arnaquer d’une centaine de million d’Euros sur un budget de 600.millions d’Euros.

Bravo Monsieur Piero continuez, vous rendrez des comptes au peuple.

M Frédéric GOJARD Délégué Départemental du Rassemblement National en Dordogne

06.86.25.74.80