Sélectionner une page
Ce rapport identifie des sites potentiels dans le Grand Périgueux et estime le nombre d’éoliennes à 124 :
– 3 sites à Sorges-Ligueux-en-Périgord (26 éoliennes)
– 1 site à Savignac-les-Eglises (9 éoliennes)
– 1 site à Mensignac, La Chapelle-Gonaguet et Annesse-et-Beaulieu (15 éoliennes)
– 1 site à Saint-Pierre-de-Chignac et Eyliac (5 éoliennes)
– 3 sites à Vergt (24 éoliennes)
– 2 sites à Salon et Saint-Michel-de-Villadeix (20 éoliennes)
– 2 sites à Saint-Geyrac (13 éoliennes)
– 1 site à Cendrieux (7 éoliennes)
– 1 site à Veyrines-de-Vergt (5 éoliennes)
1. Les éoliennes ne sont pas adaptées en Dordogne
On note en Dordogne une forte majorité de la société civile extrêmement réservée sur le développement de l’éolien industriel dans le département. Ceci s’explique aisément par les motifs qui suivent :
– Les vents, trop faibles, imposent des éoliennes de grande hauteur de l’ordre de 200 mètres de haut.
– L’habitat étant très dispersé, les distances aux habitations sont trop faibles pour éviter l’écrasement visuel et les nuisances sonores. Le minimum de 500 mètres est insuffisant eu égard à la taille des éoliennes.
– Nos paysages sont un atout pour le tourisme, principale activité économique du Périgord.
– La biodiversité est très riche et nous sommes traversés par un important couloir migratoire.
– D’autres énergies renouvelables sont mieux adaptées au contexte local et sont acceptées par la population.
2. L’opposition à l’éolien industriel en Dordogne est majoritaire parmi les habitants, les élus et les acteurs économiques et culturels :
– Le collectif FORCES PERIGORD regroupe 7 associations de 2000 membres et une manifestation a réuni 500 personnes à Nontron le 25 mars 2017.
– Les personnalités politiques du département se sont engagées : le sénateur Bernard Cazeau, le conseil départemental à l’unanimité le 13 janvier 2017 sous la présidence de Germinal Peiro, le député Jean-Pierre Cubertafon.
– Les associations et groupements qui comptent en Dordogne ont pris clairement position : le syndicat de l’Hôtellerie de plein air (SDHPA Dordogne), les Gîtes de France Dordogne, la Fédération Départementale des Chasseurs de la Dordogne, les chasseurs d’oiseaux migrateurs (ACOM24), la SEPANSO Dordogne (France Nature Environnement), les associations de défense du patrimoine bâti et des paysages (VMF, SPPEF), Sites en Périgord (sites touristiques les plus visités, 5 millions de visiteurs par an).
– Pour tous les projets éoliens qui ont été tentés en Dordogne, une quinzaine, des tensions ont été rapidement perceptibles. En revanche, des projets d’énergies renouvelables bien conçus ne soulèvent aucune opposition, par exemple  la centrale photovoltaïque de Faux ou celle de Saint-Aulaye-Puymangou.