Sélectionner une page

Notre région se meurt.

Après la disparition des services publics de nos campagnes, après le départ des deniers médecins de famille, après la fermeture des commerces de nos villages, c’est au tour des magasins et des lieux de convivialité bars et restaurants des petites villes de mourir sous prétexte de COVID.

Que devient l’humain quand nos enfants ne connaissent pas ceux des voisins et jouent sur internet avec d’autres vivant en Chine ou en Australie ou quand nous faisons nos achats en ligne par des G.A.F.A dans les usines du bout du monde.

Nos dirigeants, bobos parisiens à la solde d’une Europe elle-même vendue aux multinationales et aux banques nous asphyxient. Ils voient notre région comme un musée de la préhistoire. De ce temps où les hommes existaient bougeaient et pouvaient rire sans être empaillés.

Sans doute veulent-ils loger les migrants mineurs non accompagnés de 40 ans et plus dans d’anciennes boutiques et développer ainsi les points de deal.

Le Rassemblement National de Dordogne assure de son soutien les petits commerçants, les débitants de boissons et les restaurateurs de Dordogne en souhaitant que l’année qui arrive mette un peu de bon sens dans des têtes qui se disent intelligentes au point de vouloir penser pour nous.

Nous défendons un localisme qui nous permettra de vivre de notre travail.

Nous sommes des êtres humains et nous voulons être reconnus comme tels.

 

Alain RODRIGUEZ

Adjoint à Karine MENARD, Déléguée Départementale du Rassemblement National 24